Café fin en grain signature 3 d'Honduras

Café en grain BIO Signature 3 du Honduras

Distributeur
Le café qui fume
Prix normal
29,50 €
Prix réduit
29,50 €
Prix unitaire
par 
Taxes incluses. Frais d'expédition calculés lors du passage à la caisse.

Lors de notre dernier voyage au Honduras nous avons découvert deux magnifiques plantations en culture biologique, avec des visions différentes et des résultats impressionnants. A travers ce mélange que nous avons élaboré nous avons cherché à créer le mélange parfait à nos yeux.

Le mot du torréfacteur : Ce café nous offre un corps sirupeux et bien chocolaté avec une fin subtile sur des notes  légèrement fruités, une pépite pour les amateurs d'espresso gourmands, ou d'une extraction en v60.

notes aromatiques : chocolat, fruits jaunes, beurré 

Ouvrez-vous l’esprit et dégustez ce café fin.

 

Honduras le pays

La culture du café au Honduras remonte au début du 19ème siècle, avec l’arrivée des Français et des premiers plants d’Arabica. Les plantations furent de très petites tailles et réparties sur le pays de manière très disparate. 

Leur développement ne fut permis qu’avec l’avènement des infrastructures de transport national. 

Les premières exportations commencèrent par se limiter aux pays voisins. 

De nos jours, la culture du café a réalisé un grand bond en avant. Grâce au soutien du gouvernement depuis les années 1950, le café fait vivre aujourd’hui environ 100 000 familles, en offrant du travail à 15 des 18 régions du Honduras.

Le village de CAPUCAS

 Il est situé dans un écrin de verdure, au pied du fameux sommet Cerro La minas ( plus haut sommet du Honduras) à proximité de la ville de San Pedro de Copan. Pour y accéder le 4X4 est absolument nécessaire: route montagneuse et cours d’eau sont le quotidien des producteurs de cette coopérative en haute altitude. 

La petite ville est articulée autour de la production du café de spécialité, et fonctionne de manière autonome, culture, engrais, nourriture car l’essentiel est produit sur place. Une église catholique co-animée par Omar, le responsable de la coopérative est implantée et fréquentée par une bonne partie des producteurs et se révèle être un véritable centre de vie, et de bonne humeur. 

La coopérative a choisi de développer un hôtel au coeur de cette nature, afin de faire découvrir leur métier et ce fameux cadre verdoyant qui est si différent de nos premières plantations situées à proximité.

La coopérative Capucas 

Elle regroupe la majorité des producteurs de café du village, articulée autour des cueilleurs, des fermiers, des services de logistique, de nursery de caféiers pour les futures générations d’arabica, d’un centre de fabrication d’engrais naturels etc… Comme vous l’avez compris, nous somme en présence ici d’une coopérative extrêmement complexe et quasiment autonome. 

Omar, le responsable développe une vision particulière. Il demande aux fermiers de réaliser le plus d’étapes dans la transformation du café, par leurs propres moyens, dans leur jardin. En effet, le séchage et le tri seront plus efficaces s’ils sont réalisés directement sur le lieu de vie des fermiers. Cette forme est très peu répandue; et la qualité du travail mené dans chacun des services dédié aux producteurs pour les aider dans leur développement est tout simplement stupéfiant.

Les arabicas de Capucas

 Nous retrouvons les variétés Catuai, Pacas, Caturra, Lempira, Lhcafe90 majoritairement sur les plantations de Capucas. 

Lors de notre voyage, nous avons eu l’occasion de découvrir que les parcelles d’arabicas étaient surveillées par des stations météo fixes, situées sur les parcelles des producteurs, et reliées par internet à une application, afin de prévenir les defférents phénomènes, comme ceux favorisant l'apparition de la rouille par exemple. 

Revenons à nous et notre fameuse cueillette, en tenue pour une session de ramassage de cerises à maturité pendant quelques heures. 

 

L’objectif de cette cueillette était de sélectionner seulement les cerises mûres afin d'obtenir des grains de café pleinement développés. La cueillette est extrêmement fastidieuse et demande beaucoup d’énergie; en effet, les cerises sont accessibles sur une hauteur comprise entre 60 cm et 2m et sur une largeur d’environ 1m50. 

Plusieurs passages de cueilleurs répartis sur un laps de temps de quelques semaines, seront nécessaires afin de récolter l’ensemble des cerises au degré de maturité souhaité, pour que votre tasse de café à la maison soit juste parfaite.

La récolte manuelle 

Après 4 heures de récolte à une altitude de 2870 mètres nous procédons à un premier tri des cerises par colorimétrie en veillant à bien avoir le même degré de maturité. 

Afin d’éviter toute fermentation incontrôlée, nous passons ensuite à l’épulpage manuel des cerises du même degré de maturité. 

Notre dépulpeur manuel nous permet de sélectionner l’épaisseur de chair que nous souhaitons laisser autour des grains de café, ce qui influence ensuite le résultat de la voie de séchage: lavé, nature ou différents types de Honey ( Yellow Honey, Black Honey, Red Honey) par exemple dans notre cas d’école. 

Nous décidons par la suite, de passer ce lot de café ramassé par nos soins, à un séchage sur lit, l’occasion encore une fois de procéder à un dernier tri manuel pour repérer d'éventuels défauts sur la qualité des grains (insectes, grain abîmé lors du dépulpage, grain moisi etc…). 

Omar a promis de nous envoyer cet échantillon de notre travail très bientôt, nous serons ravis de vous le faire partager au salon du café qui fume.

Recherche du profil idéal 

Une fois les graines de café vert réceptionnées en nos locaux, chaque café subit de nombreux tests  ayant pour but de trouver le profil idéal et de vérifier la compatibilité avec les différents moyens d’extraction possibles. 

Notre équipe de passionnés va procéder à des analyses précises telles que la détermination de la densité du grain vert ainsi que son taux d’humidité. 

Puis, viendront ensuite de nombreux test de cuisson afin de déterminer un profil aromatique idéal en fonction de la touche personnelle de notre atelier de torréfaction. 

Après cela, le barista commence à travailler les premiers sacs de café et détermine les réglages nécessaires sur les moulins et les machines espresso, pour mettre en avant les qualités du café et sublimer le travail de l’atelier de torréfaction. Après ce long processus de préparation, vient le temps du partage et de l’échange avec nos clients, lors de la commercialisation.

Un engagement solidaire et humain 

En achetant nos cafés directement auprès des producteurs, nous participons au développement de la « filière café » dans de nombreux pays leurs permettant ainsi de faire évoluer leur économie et leurs habitudes sociales, en leur achetant leur production au dessus du prix du marché fixé par la bourse pour du café plus ordinaire. 

Dans la plupart des pays producteurs, la filière café est bien souvent un moyen de lutter face aux narco-trafiquants, en proposant des emplois, en créant des écoles, en mettant en place toute une vie autour des fermes à travers des fêtes locales ou des animations au sein des plantations. 

A cette image que nous renvoie nos partenaires producteurs, nous avons souhaité à notre tour aider localement chaque jour, grâce à vos achats de café dans nos boutiques.  Et, pour chaque sachet de café que vous achetez, 10ct est reversé, afin de les aider à soutenir les jeunes patients dans les hôpitaux les départements de notre région.